Pardalis.be le site de Miwill. Tous sur les Furcifer Pardalis (panther chameleon) Ambilobe, Ambanja, Ankarami, Nosy Be, Nosy Mitsio, Tamatave, Diego Suarez,... leur maintenance, la reproduction et l'achat de ces reptiles.
www.pardalis.be by  Miwill.gif - 51589 Bytes
version linguistique

drapeau_france.gif - 7767 Bytes       drapeau_english.gif - 9780 Bytes

Français       English  

Contenu du site

 Accueil
 Liens
 Bourses
 

Les Furcifer Pardalis

 Origine des noms
 Ambanja
 Ambanja Blue
 Ambato (Diamond)
 Ambilobe
 Ampiskiana
 Ankaramy
 Ankify
 Diego Suarez
 île de la Réunion
 Masoala
 Nosy Ankarea
 Nosy Be
 Nosy Be True blue
 Nosy Boraha
 Nosy Faly
 Nosy Mitsio
 Nosy Radama
 Sambava
 Tamatave
 Les autres Pardalis?
 

Chamaeleo Calyptratus

 Calyptratus Transbald
 

La maintenance

 Terrarium
 Eclairage
 Atmosphère
 Aménagement
 Nourrissage
 Reproduction
 

La boutique

 Matériel
 Vitamines, Minéraux
 Conditions de vente

 

E-Mail

  Miwill@pardalis.be
 

La reproduction en captivité des Furcifer Pardalis..

1. Les géniteurs et l'accouplement
2. La ponte
3. L'incubation et l'éclosion
4. La maintenance des jeunes
 
1. Les géniteurs et l'accouplement.

Chez les Caméléons Panthère, la maturité sexuelle dépend à la fois de la taille de l'animal et de son âge.

Les femelles ayant une croissance rapide peuvent déjà pondre vers seulement 6 mois! La norme se situe plutôt vers 8 à 11 mois. Au plus tôt la femelle pondra, au plus elle risque de grâves problèmes de rétention d'oeuf et d'affaiblissement extrème. Il est vivement conseillé d'attendre 1 an révolu et 10 cm de corps.

Les mâles atteignent la maturité sexuelle un peu plus tard, habituellement vers 9 à 12 mois. Si ils ne risquent rien de grâve en s'accouplant très jeunes, le problème viendra plutôt de leurs tailles. Un petit mâle aura du mal à aguicher une femelle et ne pourra pas facilement se placer pour la saillie.

Les Furcifer Pardalis sont des animaux ovipares qui n'ont pas vraiment de saison de reproduction cyclique en terrarium, ils s'accouplent toute l'année. C'est surtout des femelles que dépend le succès d'une tentative d'accouplement. Si elle ne sont disposées à se laisser approchée par un mâle, la tentative se solde presque toujours par un échec.

Un des premiers signes indiquant qu'une femelle est prête à s'accoupler est sa couleur. Elle présentera un aspect orange mat et uniforme avec les rayures verticales presque invisibles. Ceci indique seulement une possibilité qu'elle est prête à se multiplier, ce n'est pas une garantie. Elles apparaissent parfois avec le même genre de teintes pour bien d'autres raisons.

femelle_dispo.jpg - 81952 Bytes

Une fois que vous observez ce type de robe chez la femelle, vous pouvez lui présenter un mâle en la maintenant perchée, sur votre main par exemple, à une distance d'envions 40 cm.

presentation_male_femelle.jpg - 79678 Bytes

Ce dernier commencera immédiatement son rituel de séduction: il gonflera la gorge, hochera la tête et élargira son corps pour exposer un maximum de couleur très vives. Les couleurs d'un mâle en excitation son souvent les plus belles et les éclatantes qu'il puisse fournir. Certains d'entre eux arborent des couleurs qu'ils n'affichent jamais en dehors de cette situation. Le spectacle vaux la peine d'être observé.

picasso_parade.jpg - 136743 Bytes mitsio_parade.jpg - 99113 Bytes

Si la femelle est réceptive à ce genre d'avances, elle restera d'abord de marbre! Complètement nonchalante, elle restera plutôt calme et statique sans changer de couleur. Ensuite, lorsque le mâle se rapprochera, elle fera mine de fuire lentement et se laissera ratrapper pour finalement se laisser saillir.

Par contre, si elle ne désire pas de compagnie, elle ouvrira la bouche de façon menaçante, s'assombrira franchement et gonflera son corps. Elle n'ésitera pas à soufler ou à donner des coups de têtes en direction du mâle si elle estime que la distance qui les sépare est trop faible. Cette parade d'intimidation se termine souvent par une fuite rapide de la femelle dans un endroit sombre et difficile d'accès.

picasso_parade.jpg - 136743 Bytes mitsio_parade.jpg - 99113 Bytes

Dans un tel cas, inutile d'incister, les deux individus pourraient se mordre et même se tuer! Réessayez la semaine suivante et ainsi de suite jusqu'à l'accouplement.

picasso_parade.jpg - 136743 Bytes

Lorsque la femelle est réceptive, elle garde une robe assez claire et n'ouvre pas la bouche. Elle peu essayer de fuire mais cela fait plutôt parti du jeux de séduction car elle se laisse rattraper très vite.

picasso_parade.jpg - 136743 Bytes mitsio_parade.jpg - 99113 Bytes

Lorsque les deux partenaires semblent bien s'entendre, laissez-les dans le même terrarium pendant 48 heures (avec un minimum de surveillance quand même!). L'accouplement qui dure entre 10 et 40 minutes, peut se produire immédiatement ou de nombreuses heures plus tard. Durant les deux jours de vie commune, les partenaires peuvent s'accoupler plusieurs fois augmentant ainsi les chance de fécondation.

picasso_parade.jpg - 136743 Bytes mitsio_parade.jpg - 99113 Bytes

Notons qu'une femelle avec laquelle on souhaite tenter un accouplement doit être bien nourrie et supplémentée une quinzaine de jours avant la saillie jusqu'à 15 jours après la ponte.

Revenir en haut de la page

2. La ponte.

Lorsque la femelle est fécondée, elle aborde des couleurs assez typiques: un rose orangé barré de noir. Comme elle prépare des oeufs il faut impérativement lui fournir du calcium et des vitamines en quantité suffisante.

couleur_gravide.jpg - 104541 Bytes

C'est environs 22 à 34 jours après l'accouplement que le temps de la ponte survient. Ils se pourrait que la femelle perde l'appetit de façon brutale mais il faut malgrès tout toujours parfaitement l'hydrater et continuer à lui proposer des insectes. Peu importe si elle les mangent ou pas tant qu'après la ponte l'appétit lui revient.

Juste avant de se libérer de ses oeufs, elle cherchera de façon très active un site de ponte qui lui convient. Si le sol de votre terrarium n'est pas abondament recouvert de substrat (minimum 30 cm de hauteur), vous devez lui fournir un pot contenant un mélange tourbe/terreau légèrement humide. Ce pot dit être suffisament large et profond, un peu aux dimenssions d'un sceau classique de 10 litres.

Si le substrat est juste assez humide pour pouvoir y creuser une gallerie qui ne risque pas de s'effondrer, il y a de bonnes chances pour que votre femelle le considère comme un site adéquat. Si il est trop humide ou pas assez profond, elle retiendra ses oeufs et dans les cas extrème risque de mourrir (rétention d'oeufs).

femelle_creuse.jpg - 217895 Bytes tunel01.jpg - 217895 Bytes

Il n'est pas rare que la femelle commence à creuser plusieurs galleries. Elle essaye simplement de sonder plusieurs endroits pour trouver le meilleur. Une fois qu'elle est décidée à pondre, elle creusera au fond de sa gallerie horizontale, mais parfois tortueuse, un tunnel vertical d'environs 25 cm de profondeur. C'est là qu'elle déposera ses oeufs en une grappe compacte comprenant en moyenne 14 à 34 unités (extrèmes: 6 à 50).

oeufs_substrat01.jpg - 217895 Bytes oeufs_substrat02.jpg - 217895 Bytes

Ensuite, elle rebouchera son trou comme si rien ne s'était jamais passé. On découvre parfois que la femelle à pondue en la retrouvant toute sâle sur son perchoir préféré.

femelle_terre.jpg - 118033 Bytes

Si l'oeuil avertis d'un éleveur expérimenté vous manque, pour être un peu plus sûre qu'elle ne fait pas une rétention d'oeufs malgrès ses efforts à creuser, on peux essayer de lui palper le ventre et ressentir d'éventuelles bosses sononyme de la présence d'oeufs.

Revenir en haut de la page

3. L'incubation et l'éclosion.

Il faut commencer par retirer les oeufs du terrarium. Si votre femelle à pondue dans un sceau, il suffit de retirer le substrat pour retrouver assez rapidement ce que l'on recherche.

Par contre, si elle a pondue dans la couche de fond du terrarium, armez vous de patience pour retrouver les oeufs! C'est bien souvent assez loin de l'entrée de sa gallerie et presque toujours au plus profond du substrat de 30 cm d'épaisseur que l'on retrouve ces oeufs.

Certaines femelles semblent avoir des habitudes que l'on apprend à découvrir avec le temps. Par exemple, certaines adorent pondre dans les coins du terrarium, d'autres préfèrent les racines des plantes... Avant de se lancer dans les grands travaux de déménagement du substrat, il est de bon usage de commencer à foullier ces zones de prédilections.

Quand la grappe d'oeufs est enfin retrouvée, il faut les récupérer un par un et les placer dans une boite d'incubation. Il faut faire très attention de ne pas retourner les oeufs en les manipulant et en les plaçant dans la boite. Cette remarque est surtout valable si la ponte à eu lieu il y a plus de 48 heures.

oeufs01.jpg - 118033 Bytes

La boite d'incubation n'est en fait qu'un simple récipient muni d'un couvercle transparent et finement perforé. On y place à l'intérieur une bonne couche (minimum 5 cm) d'un substrat capable de maintenir un taux d'humidité élevé. La vermiculite humide est de loin la solution la plus utilisée.

La vermiculite doit être suffisament humide mais surtout pas détrempée. Si vous en pincez entre vos doigts, il ne doit pas y avoir d'eau qui s'écoule mais vous devez quand même bien ressentir la sensation d'humidité.

Un mélange de 1 volume de vermiculite pour 0,8 volume d'eau devrait pouvoir convenir. Cependant, ces chiffres peuvent varier en fonction de la finesse, de la granulosité, du type de vermiculite utilisée. Pour les plus tatillons, idéallement il faudrait utiliser de l'eau non chlorée.

Les oeufs doivent être disposés les uns à côté des autres avec au minimum 2cm entre chaque unité. Si au moment de la ponte ils font la taille de l'ongle du petit doigt d'un adulte, avec le développement de l'embryon pendant l'incubation, ces oeufs grossirons pour devenir gros comme l'ongle de l'index.

oeufs02.jpg - 118033 Bytes

Les oeufs peuvent être enfoncé au 3/4 dans la vermiculite. Certains éleveurs les recouvrent complètement ou place par dessus une couche de mousse naturelle humide. Il faut régulièrement vérifier si le substrat reste suffisament humide. Si besoin en est, il faut y ajouter de l'eau en évitant de mouiller directement les oeufs.

Pour éviter une déshydratation trop rapide de l'air (suppérieur à 60%) et du substrat, il ne faut pas oublier de remettre le couvercle transparent sur la boite. Il est vivement conseillé de placer un thermomètre-hygromètre de façon à recevoir les informations sur les conditions à l'intérieur du récipient d'incubation.

incubation02.jpg - 118033 Bytes

La boite doit être placée dans un endroit sombre et calme. Il est préférable de noter sur le couvercle la date de la ponte, la référence des parents ou tout information utile pour un meilleur suivit de l'incubation et des naissances.

incubation01.jpg - 118033 Bytes

En ce qui concerne le temps et la température d'incubation, c'est sans doute là qu'est tout le débat! Chaque éleveur à sa propre méthode et bien souvent deux incubations succéssive dans les même conditions ne donne pas les mêmes résultats. A ce jour, les paramètres et leurs réels influences sur le temps d'incubation, le taux d'éclosion et la résistance des jeunes sont encore très discutés.

Il est souvent conseillé que la température d'incubation se situe entre 24 et 27°C. Certains font varier la température aucour des mois, d'autres la maintiennent strictement stable. En cas de réussite, le taux d'éclosion des oeufs fécondés peut être de 100% comme de 1% et la durée d'incubation peut s'étendre de 6 à 13 mois (8-10 mois étant la norme)! Un phénomène de diapose, encore mal compris, se met parfois en place et le développement de l'embryon est alors comme mis en pause pendant de longues semaines.

Si des oeufs se flétrissent fortement ou deviennent brun et de plus en plus foncé, c'est qu'il ne donneront pas de jeunes. Il faut alors les enlever de la boite pour éviter une propagation trop facile des microbes s'y développant.

Quelques jours avant d'éclore, les oeufs blancs qui auront bien grossis depuis la ponte, vont commencer à devenir un peu marbré, un peu comme lorsque l'on observe notre peau à la loupe. C'est un signe intéréssant qui permet à l'éleveur d'organiser l'arrivée imminente de petits caméléons.

oeufs03.jpg - 118033 Bytes

Lorsque les jeunes d'une même ponte sortent des oeufs, il peux s'écouler jusqu'à 2 mois entre le premier et le dernier sortis. Après avoir découper la paroi de son oeuf, le jeune caméléon mets parfois 3 jours avant de quitter complètement son ancien milieu de vie.

eclosion01.jpg - 118033 Bytes eclosion03.jpg - 118033 Bytes 

Il arrive qu'un jeune se balade librement dans la boite d'incubation en trainant derrière lui les restes de son oeuf, comme relié par un cordon. Il ne faut surtout pas le couper, il tombera tout seul en cicatrisant proprement après quelques heures. Dès que possible, les nouveaux nés doivent être pacer dans un terraium pour juvénils.

eclosion03.jpg - 118033 Bytes  eclosion04.jpg - 118033 Bytes

Revenir en haut de la page

4. La maintenance des jeunes.

Pour une fois, un terrarium en verre n'est pas déconseillé pourvus que le plafond soit en grillage. Pour une dizaine d'individus, un terrarium de 45cm X 45cm X 60cm de haut convient parfaitement. Au début, les jeunes sont vraiment petits. Pour les déplacer, on peut utiliser un baton d'allumette sur lequel on les incitera à marcher.

Les conditions de maintenances sont assez semblables à celles des adultes: environs 60-70% d'humidité, 12-14 heures de lumière par jour, une source d'UV mais il est préférable de ne pas dépasser 27°C a point le plus chaud. Proposez leur de nombreux perchoirs à l'aide de plantes pas trop feuillues mais suffisament pour qu'ils aient de l'eau à lécher sur les feuilles. Vaporisez 3 à 5 fois par jour pour les hydrater et humidifier l'atmosphère.

On peux les nourrir à volonté à l'aide de mouchettes (drosophyles) ou de micro-grillons. Ces proies doivent absolument être sopoudrer de calcium et de vitamines D pour qu'il puissent grandir rapidement et diversifier leur nourriture.

Les jeunes ne grandissent pas tous au même rythme. Il est important de repérer les petits chétifs, les plus timides qui n'osent pas trop se balader pour se nourrir. Ils devraient être placés dans un autre terrarium et bénéficier d'une attention accrue de la part de l'éleveur.

Après 3 mois, le plus difficile est fait et les petits animaux ont de bonnes chances de devenir adultes. A cet age, on commence parfois à distinguer les mâles de femelles. Comme ils ont tous la même couleur beige et noire, il faut observer la zone génitale qui est un peu plus développée chez les mâles. A cet age, on peu déjà un peu diversifier les proies en leur donnant, par exemple, des petits vers à soie.

Vers 4-6 mois, les couleurs se dévoilent enfin au fur et à mesure des mues qui s'enchainent (parfois plusieurs par mois). C'est aussi vers 5 mois que l'intinct de territorialité apparait. Les frères et soeurs deviennent assez aggréssifs envers les uns les autres et il faut commencer à les séparer.

Revenir en haut de la page

     100% Copyright© by Miwill since 2005